Sabine Dewulf - Azur Shiatsu - La Porte Vitale - Lille, Flandres, Nord - Bien-être, développement personnel, spiritualité

Aller au contenu

Menu principal

Sabine Dewulf

Sabine et le Symbole

Née en 1966, j'ai suivi un triple parcours :

- Enseignante en collège, je suis agrégée de lettres et docteurs ès lettres.
- Ecrivain, j'ai publié plusieurs essais et trois coffrets de jeu reliant poésie, connaissance de soi et spiritualité.
- Titulaire d’un diplôme de psychanalyse (délivré par l’Institut de Psychanalyse Transpersonnelle de Paris), je mène depuis plus de vingt ans un travail approfondi de connaissance de soi.

J'anime des ateliers de connaissance de soi inspirés par la méthode de Douglas Harding, à partir du Jeu des Miroirs, (paru au Souffle d’Or en 2011 et préfacé par José Le Roy) et du jeu "Les trois cheveux d'or" coécrit avec Stéphanie Delcourt et Eric Dewulf.




Mes références :

-
L'événément fondateur qui m'a permis de vivre une sorte de conversion intime - une expérience symbolique - s'est produit en l'an 2000, à la faveur de la lecture du livre de Matthieu Ricard et de Thuan TRINH XUAN, L'Infini dans la paume de la main - du Big Bang à l'Eveil, aux éditions Fayard, 2000. J'ai alors réalisé, au plus profond de moi-même, ce qu'était l' "interdépendance" entre les êtres et les choses qui composent l'univers.


-
A la suite de cet événement, j'ai lu les 4 tomes d'A la recherche du Soi, d'Arnaud Desjardins, et je suis allée faire de nombreuses retraites dans son ashram, en France.

-
La découverte de la méthode de Douglas Harding m'a offert une autre clé très précieuse de connaissance de soi.   


-
Enfin, le symbole est l'outil privilégié de ma quête.

J'aime citer Maurice Blanchot à ce propos :  

"Le symbole a de tout autres prétentions. D'emblée, il espère sauter hors de la sphère du langage, du langage sous toutes ses formes. Ce qu'il vise n'est d'une aucune manière exprimable, ce qu'il donne à voir ou à entendre n'est susceptible d'aucune entente directe ni même d'aucune entente d'aucune sorte. Le plan d'où il nous fait partir n'est qu'un tremplin pour nous élever ou nous précipiter vers une région autre à laquelle manque tout accès. Par le symbole, il y a donc saut, changement de niveau, changement brusque et violent, il y a exaltation, il y a chute, non point passage d'un sens à une autre, d'un sens modeste à une plus vaste richesse de significations, mais à ce qui est autre, à ce qui paraît autre que tous sens possibles. [...] Le symbole ne signifie rien, n'exprime rien. Il rend seulement présente - en nous y rendant présents - une réalité qui échappe à toute saisie et semble surgir, là, prodigieusement proche et prodigieusement lointaine, comme une présence étrangère. [...] Il faut donc dire brièvement : tout symbole est une expérience, un changement radical qu'il faut vivre, un saut qu'il faut accomplir. Il n'y a donc pas de symbole, mais une expérience symbolique." (Maurice Blanchot, "Le Secret du Golem", dans Le Livre à venir, éditions Gallimard, 1959, pp. 121-122.)  


 
Retourner au contenu | Retourner au menu